Le projet de recherche

JUSTINES

Séparations conjugales, litiges avec les bailleurs, conflits du travail, endettement : de nombreux individus sont confrontés au droit et à l’institution judiciaire. Mais quel contraste entre ce traitement judiciaire du tout-venant, tantôt trop lent (tribunaux engorgés) tantôt expéditif (quelques minutes d’audience voire plus d’audience du tout), et les affaires médiatisées qui impliquent des « puissants ». Cet écart entre la justice de masse et celle qui semble réservée à quelques-uns est frappant et justifie ce programme de recherche pluridisciplinaire, qui analyse les différentes formes d’inégalités face à la justice, afin de mieux les connaître et de les combattre.

Pour nous rencontrer

Voir tous les évènements
Novembre 2020
Novembre 2019
07 nov. 2019 au 06 juin 2020

Séminaire JUSTINES 2019-2020

Depuis décembre 2019, les séances publiques du séminaire JUSTINES ont été annulées du fait de notre participation à la grève contre la réforme des retraites, la grève contre le projet de loi portant sur l'enseignement supérieur et la recherche, puis la crise sanitaire. Rendez-vous en 2020-2021 !

06 novembre 2019

Violences conjugales et Protection des victimes

Publication et large diffusion d'un rapport sur les ordonnances de protection, écrit par le collectif de recherche VioCo ProVic, dont plusieurs membres font partie de JUSTINES.

Juillet 2019
18 juil. 2019 au 20 juil. 2019

Mini-conference "Gender and Wealth Accumulation"

Céline Bessière and Maude Pugliese organise a mini-conference at the next SASE meeting in Amsterdam on the theme "Gender and Wealth Accumulation" (July 2020).

Pensions alimentaires et fiscalité : réponse à une élue

Céline Bessière et Sibylle Gollac ont été sollicitées en septembre 2020 par une élue à l'Assemblée Nationale, Présidente de la Délégation aux Droits des Femmes, au sujet de la fiscalité des pensions alimentaires. Nous reproduisons ici sa question, et la réponse que nous avons élaborée avec Joachim Cottereau, qui effectue actuellement une thèse sur les conflits économiques entre parents séparés.

Le genre du capital - Annexe Méthodologique

La lectrice et le lecteur trouveront ici les résultats statistiques originaux sur lesquels s'appuie la démonstration du livre "Le genre du capital" et les conditions de leur production.

Crise sanitaire : le droit rattrape la famille

La sociologie de la famille présente de nombreux apports pour analyser la crise que nous vivons, et pour mieux y faire face. Extrait d'un article publié par cinq sociologues, dont quatre membres de l'équipe Justines, dans la revue Mouvements, en juin 2020.

Le confinement aggrave les violences conjugales

Plusieurs membres de l'équipe JUSTINES, et d'autres chercheuses spécialistes des violences de genre, publient une tribune dans Le Monde pour alerter sur la recrudescence des violences conjugales durant le confinement et pour demander que l'ordonnance de protection soit plus systématiquement utilisée afin d'éloigner du domicile les partenaires violents.
Emilie Biland

Marital Separations and the (Non-) Emancipation of Women

The article provides a look back at a key victory for women that is still far from enabling their emancipation. It was published in Cogito, the one-line research magazine of Sciences Po, in April 2020.

In marital separations, as in many other areas, individual freedoms and equal rights are necessary but insufficient conditions to meeting individual and collective aspirations. If inequalities of status are not truly challenged, and if intimate relationships and parental roles are not deeply transformed, this emancipatory drive will remain unfinished for a long time.

https://www.sciencespo.fr/research/cogito/home/marital-separations-and-the-non-emancipation-of-women/?lang=en
En savoir plus
Céline Bessière, Emilie Biland, Sibylle Gollac, Pascal Marichalar, Julie Minoc

Penser la famille aux temps du COVID-19

Quatre membres de l'équipe JustineS, publient, avec Pascal Marichalar, une analyse de la gestion de crise à l'aune de la sociologie de la famille.

"Penser la famille aux temps du COVID-19", Mouvements, 8 juin 2020. La famille est « le plus familier des objets » selon l’expression du sociologue Rémi Lenoir. Elle apparaît sous l’évidence du déjà-là, du naturel et de l’universel. Nous défendons l’idée que pour mieux comprendre et combattre une pandémie, il est nécessaire d’interroger ce sens commun à partir des recherches en sciences sociales. Car, comme ces dernières le montrent, la famille est une construction historique, sociale, administrative, juridique, économique, religieuse, politique et scientifique. Dans la lignée de nos travaux précédents, notre analyse réinscrit les relations familiales dans les rapports sociaux de classe, de genre, de race, de génération, de sexualité et de dépendance qui les traversent et qu’elles façonnent en retour. La première partie de cette analyse s’applique à déconstruire le sens commun de la famille dans l’expertise et les politiques publiques – en premier lieu la notion de ménage moyen. Le décalage entre ces idées reçues et les réalités familiales a des effets concrets sur les préconisations des épidémiologistes, l’interprétation de leurs résultats et leurs appropriations par les pouvoirs publics. Après avoir ainsi examiné ce que la famille fait à la crise, la deuxième partie éclaire ce que la crise sanitaire fait aux familles. Elle donne à voir les facettes des relations familiales que la crise sanitaire met en jeu, et dont il conviendrait de poursuivre l’exploration scientifique."

En savoir plus
Céline Bessière et Sibylle Gollac

"On confie plus le patrimoine aux hommes, aux dépens de leurs soeurs et épouses"

Sonya Faure a réalisé une longue interview de Céline Bessière et Sibylle Gollac à l'occasion de la sortie de leur ouvrage Le genre du capital (ed. La découverte). A lire ici l'article paru dans Libération  

Sonya Faure

Inégalités : un nerf de famille

"Les familles sont aussi des institutions économiques, avec des disparités en capital moins connues que celles entre salaires. Pour révéler ces injustices, souvent passées sous silence au nom de la «paix des familles», des chercheuses en appellent à une sociologie féministe des foyers". Un article de Sonya Faure au sujet du Genre du capital, publié dans Bulb spécial "Etes-vous prêt pour la lutte des classes", et Libération.

Emilie Biland

Séparations conjugales et (non) émancipation des femmes

Emilie Biland publie cette analyse synthétique dans Cogito, le magazine de Sciences Po, qui consacre un dossier à "l'égalité des sexes".

Extrait : Les femmes mobilisées dans le mouvement des Gilets Jaunes l’ont dénoncé à juste titre : de nombreuses mères élevant seules leurs enfants font face à d’importantes difficultés financières au quotidien. Pourtant, les femmes sont plus souvent à l’origine des procédures de séparation et de divorce que les hommes. La massification des ruptures d’union témoigne de leur appropriation de ce droit individuel, dans un contexte, somme toute récent, d’égalité juridique avec les hommes. Mais cette évolution sociale majeure ne conduit ni à l’égalisation des conditions ni au bouleversement de l’ordre sexué. Retour sur une victoire essentielle pour les femmes qui est encore loin de permettre leur émancipation. (...) En matière de ruptures d’union comme dans bien d’autres domaines, les libertés individuelles et l’égalité des droits sont des conditions nécessaires, mais clairement insuffisantes pour répondre aux aspirations individuelles et collectives. Sans véritable remise en cause des inégalités de condition, sans transformation profonde des relations intimes et des rôles parentaux, cet élan émancipateur demeurera inachevé pour longtemps encore. En lire en intégralité sur le site de Sciences Po.

En savoir plus
Christian Baudelot

Les femmes travaillent, les hommes accumulent

Un compte-rendu très détaillé du livre de Céline Bessière et Sibylle Gollac, Le genre du capital, comment la famille reproduit les inégalités, rédigé par Christian Baudelot pour La vie des idées. A lire ici.